LES BOUTONS DE MANCHETTE DU MOUSQUETAIRE EDOUARD PHILIPPE

Notre nouveau Premier ministre Edouard Philippe collectionne les boutons de manchette ! Un petit artifice mode, signe d’un souci de l’élégance. En effet, Edouard Philippe à un goût prononcé pour les boutons de manchette et donc un certain gout pour l’habillement.

Il les sélectionne en fonction des occasions et de ses interlocuteurs. La politique, c’est aussi de l’image !

« Il en a des dizaines, des oranges, les bleu-blanc-rouge, des modèles drapeaux »

Ex-maire du Havre, ex-député de Seine-Maritime, et petit-fils de docker, NDLR, il en a même en forme d’ancres de marines.

Sélection de boutons de manchette sur le thème de la marine 

Lorsqu’il s’agit de parler de sa passion pour les boutons de manchette, le nouveau premier ministre est intarissable. « J’aime particulièrement ma première paire, de régiment de garde, achetée avec un ami italien qui en avait négocié le prix. Je conserve précieusement la seule paire de mon père, et j’adore ceux, très simples, deux petites boules de pierres noires, reliées par une chainette, offertes par une amie de mes parents. Son mari les portait sur le front de l’est, pendant la dernière guerre. »

 

Il portait la version tricolore, le jour de la passation de pouvoir, le 15 mai dernier, sur le perron de l’Elysée, le jour du conseil des ministres, mais aussi sur le terrain et lors de visite d’usine.

 

Souvent les mains jointes, à mi-chemin entre profonde réflexion et contrition, on ne voit qu’eux dépasser de ses chemises, quand il n’est pas en mode décontracté, manches retroussées et deux boutons ouverts.

 

Retrouvez les boutons préférés de notre Premier ministre sur Une Autre Paire de Manche.

 

La coquetterie des boutons de manchette revient en force chez les hommes ces dernières années, et cet accessoire vient logiquement compléter le style contemporain de l’homme politique.

 

En savoir plus sur http://o.nouvelobs.com/mode/vestiaire-des-politiques/20170530.OBS0082/les-boutons-de-manchette-du-mousquetaire-edouard-philippe.html

 

Vous avez aimé cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


quatre × 5 =